Monday, October 7, 2013

Une culture qui remonte à "avant l'histoire"

Les composantes de la culture berbère sont nombreuses, diverses, mais leur amalgame laisse voir les différentes origines. Les berbères étaient au Maghreb avant les romains, et ils tiennent d'eux leur calendrier julien, et sans doute leurs rites de carnaval, qui ont maintenant lieu lors d'Achoura. Ils étaient, avant d'être convertis à l'Islam, païen, adorateurs des sources et des arbres, et tenaient peut-être des phéniciens - qui avaient ouvert des comptoirs jusqu'en Mauritanie - leur respect pour la lune. Certaines tribus étaient converties au judaïsme, et on dit que la Kahina, cette reine berbère des Aurès qui résista si longtemps face aux armées arabes, était une reine juive. Il est difficile de dater l'arrivée des berbères, pourtant la culture est restée très forte, au cours des siècles, et pour celui qui vit depuis un petit peu de temps au Maroc, il est facile de dire si telle femme est berbère ou arabe, à ses vêtements, de reconnaître, même sans parler la langue, la différence entre le berbère et l'arabe, dont les sonorités sont différentes, même si les langues sont voisines. Entre le touaregs, les rifains, les kabyles, les chleuhs et les amazighs, bien sûr, il y a de nombreuses différences, mais un fond commun, une organisation sociale relativement démocratique, où les chefs étaient élus, où, comme chez les celtes, chaque famille, chaque tribu, chaque fraction était trop indépendante pour pouvoir s'allier aux autres, et préférait se couper en deux dès qu'elle atteignait une certaine taille, un fonds commun aussi dans les motifs artistiques, ces décorations géométriques dont l'abstraction remonte à avant l'Islam, et dont les formes rappellent, là encore, les motifs celtes. Sur plus de deux mille ans, la culture amazigh a résisté à l'assimilation, ou plutôt, a négocié avec ses voisins, pour pouvoir toujours exister. C'est sans doute pour cela, que, bien souvent, au fond d'un petit village, ou sous la tente d'un nomade, on a l'impression que le temps n'est plus le même, et qu'on est parti dans un étrange voyage, qui ramène en un temps antique.